L’ancien dallage de l’église réapparaît !

L’ancien dallage de l’église réapparaît !

Grand moment d’émotion partagé entre tous les acteurs du chantier !


La restauration de l’ancienne église de Roquemartine, qui bénéficie notamment du soutien financier de la Fondation de la Sauvegarde de l’Art Français a nécessité, avant d’installer les échafaudages requis pour étayer le chœur, de dégager la végétation et les blocs de voûte effondrés au sol.

Cette première phase a été effectuée par les salariés de la société Néotravaux en charge du chantier, sous surveillance de l’équipe archéologique de la société Arkemine Sarl.

Elle a permis de mettre à jour une partie de l’ancien dallage de l’église, sur environ un mètre de largeur, près de la porte d’entrée et du mur sud de l’église, datant du XV° siècle.

Le dégagement patient, sur 80 cm à 1 mètre de profondeur, des blocs de pierre de taille issus de la voûte effondrée, mêlés à la terre et à la végétation accumulées au fil des ans , a également permis de mettre à jour un baptistère, dont n’émergeait plus que la coquille d’ornement supérieure, ainsi que des éléments mobiliers en pierre et des fragments de pierres tombales.

Conformément à la tradition, l’église abritait vraisemblablement une tombe dans la nef elle-même, près du baptistère.

Dans l’une des chapelle latérale, l’un des descendants des Albe aurait été inhumé, comme le laisse supposer la fresque peinte sur la voûte de cette chapelle.

Ces sépultures ont malheureusement été vandalisées et pillées.

La mise à jour du dallage et de ces éléments archéologiques fut un intense moment d’émotion partagé entre tous les acteurs du chantier, instantanément replongés plusieurs décennies, voire plusieurs siècles en arrière.

Ce dallage sera protégé dans l’attente des décisions à prendre sur son éventuelle restauration.